Letztes Feedback

Meta





 

libre

J' ai choisi Bordeaux à cause de ses environs très admirables. Après être arrivé ici en mois d' août j' ai commencé à découvrir les villes et plages autour de ma ville. Mon premier destin était Arcachon; une ville situé au bord de la mer avec une grande plage et un embarcadère pour les bateaux touristiques venus du Cap Ferret. Nous nous sommes

allongés sur une serviette parce que l' eau de l' Atlantique était déjà très froid et la plupart ne voulait pas se baigner. Puis nous sommes allés en bateau jusqu' au Cap Ferret; il sépare l'océan Atlantique et le bassin d'Arcachon. Un copain m' a montré une très jolie plage où il y avait beaucoup de surfeurs qui ont essayé de trouver une bonne vague.

En mois de septembre nous avons fait une excursion dans les pays-basques avec la mission vie étudiante de Philippe Leicht. On a commencé samedi martin avec une visite de Saint Jean, situé au sud de Bordeaux. Là on avait aussi la possibilité de se baigner mais la mer était encore plus froid; nous nous sommes contentés avec un pique-nique au bord de l' Atlantique. La deuxième étape était un petit village dont j' ai malheureusement oublié le nom. Etant donné que nous nous sommes trouvés dans les pays-basques nous avons aussi gouté la spécialité; les gâteaux basques. En arrivant à Biarritz nous avons remarqué que l' auberge de jeunesse est située à l' extérieure du centre ville et il n' y avait pas la possibilité de visiter Biarritz. Mais quand même nous avons passé une soirée très agréable au bord d' un lac en chantant des chansons typiques de chaque pays. Dimanche nous sommes montés sur la Rhune; une aventure qui ressemblait aux Pyrénées.

Une semaine après notre excursion aux Pays-Baques moi et une copine, nous sommes allées à Toulouse pour visiter la ville qui était mon deuxième choix. Toulouse est à deux heures de Bordeaux; situé au bord de la Garonne. En gros une grande ville très attrayante avec un tour d' eau, un capitole et même une cathédrale.

Au début d' octobre nous sommes allés à Bourg pour y faire des vendages. Philippe a organisé une journée dans les vignobles d' un vigneron. Là nous avons cueilli des raisins, puis nous avons pu regarder les différentes phases de la production du vin.

Quelques semaines après je suis allée à Saint Emilion, un petit village très connu pour son vin. Il faisait encore très chaud et nous nous sommes promenées dans les vignobles avant de faire une dégustation de vin dans un petit magasin dans la rue principale. En profitant du soleil nous nous sommes allongées sur une prairie d' où nous pouvions voire tout le village.

Mon dernier voyage était à Biarritz, une ville au bord de la mer très connue par les surfeurs. Malheureusement nous avons choisi un jour très pluvieux et venteux. Après notre trajet en train nous avons pris le bus jusqu' au centre ville; en même temps un orage a commencé. En attendant son fin nous nous sommes informés dans l' office de tourisme pour savoir les horaires du bus. Donc nous avons vu le rocher de la vierge, le bord de la mer avec des vagues très grandes et dangereuses, une église et même un musée du chocolat où nous avons fait des dessins sur un tableau.

La semaine prochaine nous avons envisagé de visiter Périgueux une ville à peu près d' une heure de Bordeaux qui est très connue pour sa cathédrale Saint Front.

Mais il existe aussi la possibilité de faire la connaissance de Bordeaux à vélo car il y a beaucoup de pistes cyclables autour de la ville. Au centre ville il faut qu' on soit très prudente pour ne pas avoir un accident.

Donc, tout le monde se plaigne de la bureaucratie allemande qui est vraiment très compliquée mais pas comparable à celle de la France qui se fonde sur des milliers de formulaires. Je n'ai jamais eu autant de problèmes bureaucratiques qu' ici. Cela a déjà commencé avec mon enregistrement au CROUS et l' ouverture d' un compte banquaire. Mais j' ai appris deux choses très importantes en France. Premièrement il faut juste demander aux Français qui sont très serviables et ils essaient de trouver une solution individuelle. Ensuite les Français aiment le mot « NON ». J' ai demandé par exemple de changer mon contrat pédagogique à cause d' un malentendu du côté de mon université d'origine. La première réponse: « Non, cela n' est pas possible. C' est un contrat que vous avez signé. » Mais après quelques discussions avec différentes professeurs ils ont changé leur avis et j' aurai pu choisir un autre module. Soyez confiants!

14.12.09 23:58

Werbung


bisher 0 Kommentar(e)     TrackBack-URL

Name:
Email:
Website:
E-Mail bei weiteren Kommentaren
Informationen speichern (Cookie)


 Smileys einfügen